Blog

Facebook Twitter Instagram YouTube

Sortie du club “Les Gens d’Air”

Oct 7, 2019

J’ai le plaisir de t’an­non­cer la sor­tie du club « Les Gens d’air » qui aura lieu sous la forme de ren­con­tres et partage.
Effec­tive­ment, cette année nous te pro­posons un petit déje­uner à la buvette de Loutze avant de déploy­er tes ailes sur les hau­teurs de l’alpage et sous les yeux émer­veil­lés des spec­ta­teurs!
Le retour sur terre (atter­ris­sage) sera prévu à Ful­ly sur le ter­rain à Mazem­broz vers les 11h pour ensuite partager gril­lades sous forme de pic­nic cana­di­en…
Pour les plus assidus, la fête peut se pour­suiv­re à la fête de la châ­taigne à Ful­ly.

Donc voici le programme

  • 08h15: Ren­dez-vous à Ful­ly (sta­tion Coop) pour par­quer vos voitures 
  • 08h20: Départ de la navette pour Loutze 
  • 09h00: Petit déje­uner à la buvette 
  • 10h00: Vol libre en direc­tion de Ful­ly
  • 11h00: Début des fes­tiv­ités au Jardin d’Eden à Ful­ly 

Prix

  • 15.-/pers pour le déje­uner à la buvette
  • 10.-/pers navette pour Loutze

Voilà je crois que tout est dit… alors inscrivez-vous pour réserv­er votre place dans la navette et pour le déje­uner en m’envoyant un petit mes­sage au 078 842 04 46

Au plaisir 🙂 

photo buvette Loutze

Comparatif de voile: Ion 5 (Nova) — Tenor (Phi) — Illusion (MacPara)

Sep 9, 2019
Photo Ion 5

Voici un petit com­para­tif réal­isé par un ami à la recherche d’une digne rem­plaçante de son Epsilon (Advance). 
Le lien vers la source: https://monodo.github.io/

Un grand mer­ci à lui d’avoir pris le temps d’écrire un retour sur son expéri­ence. En espérant que cela puisse aidé des pilotes qui seraient intéressés par ses voiles. 

Belle semaine!

Petits essais comparatifs et complètement subjectifs

Nova Ion 5 — Phi Tenor — Mac Para Illusion

Un client de Fly­Shop prof­ite de belles journées d’au­tomne avec des ther­miques valaisans sur­prenants pour tester des voiles faciles d’ac­cès.

Ce petit com­para­tif a été réal­isé sur 3 journées de vols dif­férentes entre le val d’Hérens et le val de Bagnes. Pour tous les para­pen­tistes pressés d’aller vol­er le résumé des tests en images:

 

1. Mac Para Illusion 85–110 @106

Une belle journée d’oc­to­bre à Ver­bier a per­mis de faire un joli petit vol d’es­sai aux Ruinettes, repas­sant plusieurs fois sur le déco dans un ther­mique désagréable de l’avis de tous. Après un décol­lage sans encom­bre grâce à un gon­flage évi­dent et une prise en charge rapi­de, l’Il­lu­sion révèle tout de suite une com­mande douce et agréable. La voile est bien ten­due et très pro­pre au-dessus de la tête. Les deux demi-ailes sont assez indépen­dantes l’une de l’autre et l’aile com­mu­nique beau­coup per­me­t­tant de bien visu­alis­er le ther­mique. Dans le ther­mique du jour, plutôt haché, il n’est pas tou­jours évi­dent de ne pas se faire “jeter dehors”. Prob­a­ble­ment une ques­tion d’habi­tude.

Les oreilles se font facile­ment et se réou­vrent d’elles-même, tran­quille­ment, sans vio­lence. Une fer­me­ture asymétrique à 50% ne provoque qua­si­ment pas de change­ment de cap, se con­tre facile­ment et, là aus­si se réou­vre doucement.Les 360 s’en­ga­gent facile­ment et les wings n’ont pas l’air bien com­pliqués à dévelop­per sous cette voile. Ce n’est pas la B “gen­tille” la plus amor­tie en tan­gage de l’his­toire mais ça reste des plus gérable.

Côté con­struc­tion, c’est du tout pro­pre, tis­sus inté­grale­ment Porcher avec un panachage de 38, 32 et 27, européen donc. L’assem­blage est égale­ment réal­isé en Europe dans les ate­liers Mac Para en république Tchèque. On espère par con­tre que choisir des couleurs per­son­nal­isé n’est pas fac­turé, le choix des couleurs stan­dards n’é­tant pas for­cé­ment des plus heureux…

Pour qui ?

Pour les pilotes qui cherchent une voilent com­mu­ni­quant beau­coup et qui ne sont pas per­tur­bés par l’af­flux d’in­for­ma­tion. On est vrai­ment en plein dans la caté­gorie B “gen­tille” pour tous ceux désir­ant une voile tran­quille en dehors du domaine de vol mais com­mu­ni­quant comme des voiles plus allongées.

→ Lien fab­ri­cant

2. Phi Tenor 90–110 @106

Le débal­lage de l’aile donne tout de suite le ton: c’est dif­férent. Seule­ment 2 sus­pentes par côté, sur 3 étages. Le pre­mier est gainé, les autres non et réal­isé avec des sus­pentes fines, très fines. Ensuite le bord d’at­taque: entre des cais­sons munis de joncs de longueur moyenne mais très sou­ples, on trou­ve des mini-ribs de bord d’at­taque qui dou­blent virtuelle­ment le nom­bre de cais­sons de ce côté de l’aile. Ces mini-ribs sont munis de joncs très courts et très sou­ples qui comme les autres ne sont pas croisés et ne touchent pas l’in­tra­dos. Les élé­va­teurs sont bien pen­sés avec, enfin, des poulies à roule­ment à bille partout. Si comme moi vous êtes allergique aux sus­pentes de frein qui “saut­ent” et aux poulies qui grin­cent, vous apprécierez. On trou­ve des aimants avec guide dans le style BGD: bien vu. La con­struc­tion est excel­lente mais…effectué bien loin de chez nous, au Sri Lan­ka avec des tis­sus Dok­do 30D/20D Coréens.

Par une sur­prenante journée de Novem­bre aux Ruinettes avec des plafs à 2700m (!), la Tenor révèle un virage déli­cieux, une com­mande douce et pré­cise à a fois et une réac­tiv­ité à la com­mande exem­plaire. La voile com­mu­nique beau­coup, mais reste plus sol­idaire entre les 2 demi-ailes que par exem­ple, l’Il­lu­sion. Le pre­mier déco avec un bon vent de dos (on est aux Ruinettes en novem­bre…) révèle une voile et un pilote assez mal pré­parés à ce type de gym­nas­tique…

Les oreilles se font très bien, avec LA sus­pente extérieure. Il s’ag­it en fait de grandes oreilles. Elles ne flap­pent pas et de réou­vrent tran­quille­ment. Une fer­me­ture asymétrique à 50% ne provoque que peu de réac­tion et se con­tre facile­ment. L’ac­céléra­teur (17cm!) poussé aux 2/3 propulse déjà la voile à 49km/h (la prochaine fois, je règle mieux l’ac­céléra­teur…). Côté tan­gage, on sent une voile plus libre que les 2 autres mod­èles essayés. La ver­sion light de la même voile lim­it­era prob­a­ble­ment cette joyeuse énergie (à con­firmer…) Les 360 par­tent assez rapi­de­ment face planète mais sans trop cen­trifuger et la sor­tie est facile à gér­er.

Pour qui ?

Tous ceux qui rêvaient de s’a­cheter une Nova Phan­tom mais qui n’avaient pas 6500.- à inve­stir dans une voile! On a claire­ment affaire à une voile un cran au-dessus de la caté­gorie low-mid B en ter­mes de per­for­mances mais qui grâce à un allonge­ment réduit (5.14!) restera prob­a­ble­ment des plus gérable en dehors du domaine de vol. En ter­mes de ressen­ti on se trou­ve égale­ment plus proche de voiles habituelle­ment plus allongées.

→ Lien fab­ri­cant

3. Nova Ion 5 90–110 @106

Et voilà le best­seller de Nova en haut du mont de l’é­toile pour un pre­mier déco. On déballe une voile toute bien faite, sans grande orig­i­nal­ité. Des joncs assez-cours et des ouver­tures plus grandes que les deux autres voiles de ce petit com­para­tif. Le gon­flage est facile et la voile se recen­tre de façon évi­dente. Les élé­va­teurs sont très sou­ples et il fau­dra être atten­tif à aux poten­tiels tours de frein. Le tis­sus est coréen Dok­do D30/D20. Nous ne saurons répon­dre à la ques­tion de savoir si la voile est assem­blée en Hon­grie ou en Asie.

En l’air, on ressent tout de suite une voile monobloc hyper ten­due au-dessus de la tête. La réac­tion à la com­mande est immé­di­ate mais la com­mande est vrai­ment dans la caté­gorie physique voir car­ré­ment lourde. La voile fil­tre beau­coup plus la masse d’air que les deux voiles présen­tées ci-dessus. On se sent tout de suite en con­fi­ance et près à en découdre avec le ther­mique péteux du jour. Ceci sera cer­taine­ment un avan­tage en gross­es con­di­tions mais ren­dra les aven­tures de type “low save ther­mique anémique dans le Jura au mois d’Août” plus hasardeuses.

Côté fer­me­ture asymétrique à 50%, la voile embar­que peu et se con­tre facile­ment. Tout comme les oreilles, la réou­ver­ture est hyper rapi­de et un peu vio­lente. Le tan­gage est bien amor­ti et le rouli bien libre: les 360 s’en­ga­gent facile­ment et rapi­de­ment.

Pour qui ?

Pour ceux qui cherchent une b “gen­tille” très sécurisante mais qui com­mu­nique peu sur la masse d’air alen­tour.

→ Lien fab­ri­cant

Pas d’âge pour le parapente!

Juin 17, 2019
Damien et Alix en parapente!

Le rêve de notre ami Damien après sa licence de para­pente biplace (en par­tie réal­isée chez par­en­thèseP­a­ra­pente) était de faire vol­er ses enfants. 

C’est désor­mais chose faite et il nous grat­i­fie d’une belle vidéo pour immor­talis­er ce moment unique! Mer­ci pour ta con­fi­ance Damien et bons vols à toi!

error: Ce contenu est protégé ;-)